École d’Océo – Bilan juin 2021 – Mathilde 5e année

Pour ceux qui reçoivent de nos nouvelles par courriel… Cet article est dédié au suivi de l’école et s’adresse principalement aux enseignantes qui s’occupent d’évaluer les filles. Mais vous êtes tout à fait les bienvenus de lire ce qui suit si notre cheminement scolaire vous intéresse! 🙂

Matériel utilisé par Mathilde
MatièresMathilde, 5e année
FrançaisCahier Arobas 5e année
Stratégies de lectureCahier Texto 5e année
MathématiqueCahier Caméléon 5e année
AnglaisCahier Spirals 5e année et Application Duo Lingo
GHECCahier Sur les rails 5e année
SciencesCahier Bizz 5e année
ComplémentCahier Toute ma 5e année
Leçons, Vocabulaire et Tables de multiplicationReliure avec mots de vocabulaire et Tables de multiplication et de divisions jusqu’à 12  
Fonctionnement de notre école-maison (le même qu’en début d’année)

Nous avons fait l’école du lundi au jeudi, de 9h à 15h, mais sans nous limiter à cet horaire. L’accent a été mis sur les mathématiques, le français, le GHEC et l’anglais. Les autres matières s’intégraient dans des activités collectives pendant les périodes restantes.

Le vendredi a été dédié au contrôle du vocabulaire, des verbes et des tables de multiplication. Cette mini évaluation hebdomadaire était basée sur les leçons données à la semaine.

À gauche le cahier de planification (agenda maison) et à droite le cahier des leçons
Progression de Mathilde – Français (Lire et Écrire)

La facilité est toujours au rendez-vous pour les notions de la deuxième partie de l’année.

Nous avons terminé le cahier Arobas B vers la mi-mai.

En grammaire nous avons donc vu : le groupe du verbe, l’accord du verbe séparé par un écran, la virgule, le complément de phrase, l’attribut du sujet, l’accord du participe passé, les types de phrases, la phrase positive et la phrase négative, le trait d’union, la majuscule, la conjonction, les mots variables et invariables, l’apostrophe et quelques homophones (mes/mais, peu/peux/peut, c’est/ces/ses).

Les 36 listes de mots de vocabulaire ont été vues en leçons à raison d’un bloc par semaine.

Les notions de vocabulaire ont porté sur les mots génériques et les mots spécifiques, le sens des mots, le sens propre et le sens figuré.

Nous avons vu la conjugaison des 21 verbes des outils Arobas aux temps suivants : impératif présent, passé simple et subjonctif présent.  Nous avons également vu les temps de 6e année suivants : plus-que-parfait, futur antérieur et conditionnel passé. Pour clore l’année nous avons commencé par réviser les temps simples, puis les temps composés pour finir avec un mélange des deux. Mathilde a bien acquis ses notions de 5e et celles de 6e seront à consolider l’an prochain.

Nous avons étudié les stratégies de lecture avec le cahier Texto, les stratégies ADEL et le cahier Arobas. Nous avons régulièrement fait des exercices de compréhension de lecture. Les réponses de Mathilde sont complètes et bien développées. La seule difficulté rencontrée est de bien lire la question et de répondre à TOUTES ses facettes. Ce dernier défi a bien été travaillé et a été amélioré dans la deuxième partie de l’année.

Malgré que notre collection de livres soit assez grande, nous avons aussi emprunté des livres à la bibliothèque municipale. Principalement pour Mathilde qui dévore tout ce qu’il y a à lire. La grosseur ne l’arrête plus, elle choisit les sujets qui lui plaisent.

Nous avons fait plusieurs activités d’écriture. L’étape de composition se passe très bien. Nous travaillons à l’organisation des idées et nous faisons un bon travail d’auto-correction. Quoique Mathilde ne fasse pas beaucoup de fautes dans son premier jet.

Bilan en français

Mathilde dépasse les attentes de 5e année. Son niveau de lecture progresse rapidement vers des romans de plus en plus étoffés. Elle ne fait presque pas de fautes d’orthographe et d’accords. Son vocabulaire est vaste et elle n’hésite pas à utiliser ses ressources lorsqu’elle a des questionnements en français.

Progression de Mathilde – Mathématique (Raisonner, résoudre et langage mathématique)

Selon les dires de Mathilde, elle serait moins bonne en mathématique. De mon côté, je remarque plutôt que la compréhension des notions prend un peu plus de temps à s’imprégner qu’en français, mais au final, je crois que Mathilde excelle autant en français qu’en mathématique.

Nous avons terminé le cahier B de Caméléon à la mi-mai.

Nous avons vu les notions suivantes : la translation, la division d’un nombre naturel avec reste en décimales, la priorité des opérations, représenter des nombres décimaux jusqu’aux millièmes, la multiplication d’un nombre décimal par un nombre naturel, la division d’un nombre décimal par un nombre naturel inférieur à 11, estimer et mesurer les dimensions d’un objet, estimer et mesurer l’aire d’une surface, estimer et mesurer le volume, les notions de capacité, masse, temps et température, la notation fractionnaire, décimale ou en pourcentage pour quantifier une probabilité, prédire un résultat ou plusieurs événements, dénombrer les résultats possibles, la moyenne arithmétique, lire et écrire des nombres entiers, situer des nombres entier sur une droite numérique, repérer des points dans le plan cartésien (4 quadrants), associer un polyèdre convexe à son développement, expérimenter la relation d’Euler, le diagramme circulaire, collecter, organiser et interpréter des données. Ouf!

Les tables de multiplication et de division de 0 à 12 ont été travaillées en leçons et sont maintenant presque acquises.

Nous avons fait plusieurs situations d’application et résolutions de problème. L’application des notions se fait très bien mais le point à travailler est toujours de ne pas oublier de répondre à la question AU COMPLET. Merci madame Isabel pour les suggestions de situations problème.

Bilan en mathématique

Je ne peux qu’admirer la façon dont Mathilde s’est acquittée de ses apprentissages en mathématique. Je suis assez à l’aise dans cette matière et j’ai trouvé que la quantité de notions à apprendre pour un jeune en 5e année est vraiment impressionnante. Mathilde, malgré qu’elle aime moins cette matière, s’en est sortie avec brio.

Progression de Mathilde – GHEC

Nous avons terminé notre cahier Sur les rails.

Mathilde, en deuxième partie d’année, a vu les notions de la société canadienne vers 1820, des changements survenus au Québec et au Canada entre 1820 et 1905, l’état de la société québécoise vers 1905 ainsi que la comparaison entre les sociétés de l’ouest du Canada et du Québec vers 1905. Le nom des provinces et territoires était aussi sur notre programme.

Bilan en GHEC

Encore une fois beaucoup de matière. Mathilde a facilement appris par cœur le nom des provinces qui composent le Canada d’aujourd’hui. Elle comprend bien les changements qui se sont opérés, de colonie à pays.

Progression de Mathilde – Anglais

Pendant le voyage, Mathilde a côtoyé plusieurs amis anglophones. Ce qui lui a amené une fluidité en anglais. Elle comprend la plupart des conversations et son vocabulaire a fait un bond énorme. L’intérêt pour le cahier Spirals a rapidement décliné. Les activités théoriques étant ennuyeuses, nous avons plutôt focussé sur l’application Duo Lingo qui permettait aux filles d’avoir un peu plus d’interactivité. Mathilde s’est mise à lire des histoires de plus en plus longues en anglais. Elle a travaillé avec assiduité. Les filles ont aussi regardé plusieurs films et émissions en anglais, ce qui leur a apporté un meilleur apprentissage de la langue parlée (sonorité).

Bilan en anglais

Je crois que Mathilde a un don pour l’apprentissage des langues. Elle peut devenir fluide très rapidement si elle est en présence d’anglophones.

Activités et projets individuels et collectifs – autonomes et dirigés

Les sciences, éthique et culture religieuse, arts, éducation physique, art dramatique, éducation à la sexualité et COSP se sont fait de façon dirigée ou autonome mais souvent de manière collective, c’est-à-dire Mathilde et Daphnée ensemble. Parfois Livia pouvait se joindre à la même activité.

Parmi les activités dirigées, en voici quelques-unes :

Géographie – collectif – dirigé

Avec un cahier d’autocollants, nous avons parlé des différents continents, de leurs différences, de leur situation dans le monde. Les filles ont pu coller les drapeaux de plusieurs pays sur une carte.

Éducation physique- collectif – dirigé

Apprendre à patiner. Cette activité sportive peut sembler évidente pour tout Québécois mais nos filles ont été dirigées sur les sports nautiques de façon intensive pour les préparer au voyage. Les activités de glace ont été très rares avant notre départ alors cette année, nous en avons profité pour leur apprendre le patin.

Introduction au baseball- collectif – dirigé

Les sports d’équipe sont méconnus de nos filles. Elles ont plus d’intérêt pour les sports individuels. Je leur ai présenté le baseball et elles ont eu beaucoup de plaisir à y jouer, principalement à jeter le bâton après avoir frappé (ah oui j’ai le droit de le lancer???) puis à courir de toutes leurs forces jusqu’aux buts. Même avec notre petite équipe de 4, nous avons eu beaucoup de plaisir!

Trois princesses au losange
Apprendre à faire du vélo à deux roues- collectif – dirigé

Aussi évident que cela puisse paraître, et ce pour la même raison que le patin, nos filles n’ont jamais vraiment eu l’occasion de faire du vélo car nous passions tout notre temps libre au bateau. Mathilde avait réussi tout juste avant notre départ et elle peut maintenant partir en randonnée. Et Daphnée est maintenant capable de faire le tour du croissant. Les aventures à deux roues en famille approchent!!

Sciences- collectif – dirigé

En science, les filles s’informent presque quotidiennement sur des sujets qui touchent l’actualité. Nous avons beaucoup de chance, elles sont très curieuses au niveau scientifique.

L’activité des cartes défis nature a fait fureur. Nous avons même vécu un petit épisode de compulsion! Après une petite intro à l’utilisation de l’ordinateur et du modèle fourni, les filles ont fait des recherches pendant plusieurs jours pour finalement nous pondre 43 cartes sur toutes sortes d’animaux. Elles ont ADORÉ cette activité!

Même Livia voulait savoir comment faire!!

Concrètement en sciences nous avons utilisé le cahier Bizz de 5e année (acquis en cours d’année). Les filles ont adoré les expériences proposées.

Nous avons vu les notions suivantes : les matières et les matériaux, les roches et minéraux, dont la classification par dureté et l’échelle de Mohs, la structure de la Terre, les montagnes et les volcans (plaques tectoniques), les marées (révision pour les filles qui avaient touché cette matière, en théorie et en concret l’an dernier) et le climat.

Les filles voulaient connaître toutes les planètes de notre système solaire. Je leur ai donc donné le truc qui m’a été enseigné lorsque j’étais moi-même à l’école et que je retiens encore. Par contre, il a fallu le modifier un peu étant donné qu’à mon époque, Pluton était considéré comme une planète.

Éthique et culture religieuse- collectif – dirigé

Nous avons vu les cinq religions les plus répandues dans le monde : le christianisme, le judaïsme, l’islamisme, le bouddhisme, et l’hindouisme. Nous avons aussi parlé des spiritualités autochtones.

Nous avons aussi utilisé la suggestion de mme Sophie de 3e année et travaillé l’éthique avec « les règles pour devenir un bon chevalier ». Mathilde était moins réceptive, l’ayant déjà vu en classe il y a deux ans.

Art dramatique- collectif – dirigé

Nous avons fait le jeu de la « belle pomme rouge ». Les filles devaient piger une émotion dans un pot, se présenter à la table (où se trouvait une pomme rouge) et déclarer : « quelle belle pomme rouge » tout en utilisant l’émotion pigée. Une tonne de fou rire et beaucoup de plaisir!

Vidéo en cours de montage

Activité Jeu de voix- collectif – dirigé

Nous avons aussi fait une petite saynète. Mathilde et Daphnée devaient se choisir une émotion différente l’une de l’autre. Mathilde devait apprendre son texte par cœur tandis que Daphnée travaillait plus son jeu. Daphnée aurait voulu ne jamais arrêter!

Vidéo en cours de montage

Éducation à la sexualité- collectif – dirigé

Nous avons abordé les règles de sécurité, la façon d’être prudente, les agressions sexuelles et la puberté. Ces activités se déroulent le plus souvent en discussions mais nous faisons aussi des activités écrites.

Éducation à la sexualité – Activité écrite

Il y a beaucoup de ressources à ce sujet dans les médias ces temps-ci; les filles ont écouté le témoignage de Marie-Ève Tremblay et Clémentine à Tout le monde en parle : « Sortir de l’emprise des Sugar Daddies ». Elles ont aussi visionné un documentaire à ce sujet.

L’écoute de témoignages, avec supervision des parents bien sûr, amène toujours des discussions constructives

Elles sont aussi tombées par hasard sur un épisode de l’émission 180 jours où une jeune adolescente se retrouvait en mauvaise posture après avoir fréquenté un proxénète. Tous ces visionnements supervisés par maman et papa bien sûr. Nous avons eu beaucoup de discussions avec elles pour bien comprendre les enjeux, principalement pour leur sécurité.

Activités autonomes: les filles, de par elles-mêmes, s’intéressent souvent à un projet en particulier. Elles vont chercher les bases disponibles puis elles mettent en œuvre leur projet. En voici quelques exemples :

Jeu Docte Rat – collectif- autonome

Les filles ont reçu un jeu de DocteRat. Daphnée trouvait les questions un peu difficiles alors elles ont établi un système de handicap au pointage et Daphnée a pu y trouver son compte!

Jeu de français et connaissances générales

Apprentissage du Scrabble – individuel

Mathilde a aussi eu l’occasion de passer du temps de qualité avec sa grand-maman. Celle-ci est une championne de Scrabble!

Créations dessins et peinture – individuel– autonome

Projets spéciaux

Poésie – Collectif – dirigé

Nous avons commencé par voir les notions dans leurs cahiers de français respectifs. Puis nous avons ajouté des ressources supplémentaires.

Nous avons aussi écouté plusieurs chansons et visionné l’apparition de David Goudreault à Bonsoir, bonsoir avec sa « lettre aux petits gars ». Nous avons pu voir que la poésie n’est pas réservée au monde littéraire. Qu’elle peut être lumineuse ou sombre, mais aussi engagée et d’actualité. Le slam est une belle poésie moderne.

Puis, beau hasard (!), elles devaient composer un poème pour la fête des mères. Au moins 3 strophes pour Mathilde et 2 strophes pour Daphnée. De beaux résultats :

Fête de la Saint-Patrick – collectif – dirigé

Explications de l’immigration irlandaise qui justifie la grande présence de cette fête en Amérique du Nord. Visionnement de vidéos de parades en Europe et ici. Puis on s’habille en vert et on prépare des cupcakes aux couleurs de la St-Patrick. Tout passe par la couleur!

Et je n’ai pas eu le temps de prendre une photo du résultat final, je vous laisse deviner pourquoi!

St-Valentin et Pâques

Nous avons fait quelques activités écrites pour les fêtes de la St-Valentin et Pâques.

Et à Pâques, le lapin nous a laissé des œufs numérotés (comme ça on pouvait savoir si on les avait tous trouvé!!) en plus d’un gros œuf avec une énigme. Décodage et amusement au menu!

Totem – Atouts – collectif – dirigé

Projet préféré de maman prof. Thème de la transition – Lecture – COSP – Arts plastiques – Mathématique

Les filles vivront une grande transition en septembre prochain : le passage de l’école-maison à l’école conventionnelle. Et Mathilde vivra la transition vers le secondaire un an plus tard. Je trouvais donc approprié de leur présenter une activité sur des outils disponibles pour faciliter les transitions.

Avec le document référence Totem- Atouts en main, nous explorons la façon de repérer nos atouts personnels. Par la suite les filles vont créer un totem sur carton pour représenter ces atouts, à la manière autochtone, c’est à dire avec des éléments de la nature.

Pour commencer, à l’aide de petits textes sur trois étudiants qui envisagent leur passage au secondaire, nous repérons leurs atouts (forces) et leurs défis (atouts à améliorer). Nous touchons donc à la compréhension de lecture.

Ensuite les filles lisent la liste des atouts et leurs définitions. Elles déterminent si ces atouts sont, pour elles, des acquis ou s’ils sont à améliorer.

Je suis plutôt contente de Mathilde car elle a tendance à se sous-estimer. Cette fois-ci elle est allée dans l’autre extrême, c’est-à-dire qu’elle s’est reconnu énormément d’atouts acquis.

Parmi tous ces atouts les filles devaient en choisir 5 qui les représentent particulièrement.

Puis elles ont été invitées à se choisir un atout à améliorer. Nous avons ici abordé la notion de réalisme, c’est-à-dire de se choisir un défi réalisable. Et prendre conscience que de se donner des défis qui sont pour le moment impossible à réaliser peut mener au découragement.

Elles ont trouvé la correspondance de leurs atouts avec une liste de choix d’animaux ou d’objets ainsi que de couleurs. Elles avaient à choisir soit un animal soit un objet par atout et également une couleur. Ces choix vont déterminer la construction de leurs totems.

Les couleurs sont représentées dans la structure du totem (bandelettes) tandis que les animaux sont dessinés. Comme elles tenaient à ce que leurs animaux soient réussi, j’ai permis qu’elles utilisent la méthode du calquage pour dessiner les contours de l’animal et elles ont ensuite mis de la couleur et des motifs de plumes et fourrure. Elles pouvaient aussi coller de petites perles pour donner un peu de relief. Parlant de relief, comme les deux filles ont choisi des oiseaux, elles ont pu concevoir chacune une paire d’ailes pour leur totem.

Leur travail comprenait aussi une petite part de mathématique : elles devaient calculer le nombre et la dimension des bandelettes nécessaires pour couvrir toute la hauteur du carton de support. De plus, elles devaient déterminer la proportion occupée par chaque animal/couleur. L’atout le plus prépondérant devait occuper plus d’espace et ainsi de suite. Mathilde a déterminé que tous les atouts choisis avaient la même importance pour elle et que tous étaient équivalents et interreliés.

Pour la réalisation finale du projet, elles ont collé les bandelettes sur un grand carton qui peut tenir debout. Puis elles ont superposé les animaux sur les couleurs choisies correspondantes. Elles ont collé les ailes à une hauteur qui est réaliste par rapport à la tête de leur oiseau.

Elles se sont beaucoup appliquées à réaliser ce projet.

Beau travail les filles!

Vidéo en cours de montage

Sortie éducative

Dû à la COVID, nous n’avons pas fait les sorties éducatives escomptées. Mais nous avons tout de même fait une sortie au zoo de Granby avec nos amoureuses des animaux, malgré le petit froid humide!

Et pour varier les plaisirs, les filles ont expérimenté le camping… dans la cour. Toute une aventure!

Bonne nuit les filles!
Forces de Mathilde – selon maman prof
  • Écrire des textes.
  • Elle abat beaucoup de travail en peu de temps, elle est efficace, organisée, et son matériel est très bien rangé.
  • Très créative. Leader naturelle.
Points améliorés de Mathilde depuis le début de l’année – selon maman prof

Elle ne se décourage plus lorsqu’elle rencontre une difficulté ou qu’elle ne comprend pas du premier coup. Elle persiste et a une attitude plus positive. Elle hésite beaucoup moins à consulter une ressource.

Points à travailler de Mathilde – selon maman prof
  • Lire les consignes jusqu’au bout.
  • Difficulté à travailler en équipe (avec sa sœur).
Avis de Mathilde sur son année

Un commentaire sur « École d’Océo – Bilan juin 2021 – Mathilde 5e année »

  1. Watatow !!!!! Quel travail colossal ! Mélanie, tu me donne le goût de garder mes enfants à la maison !!! bravo aux 4 filles !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *