De Shelburne à Rouses Point – 17 août au 5 septembre 2020

Toujours dans la baie de Shelburne, Mathilde a enfin pêché un poisson à la hauteur de ses attentes! Un très gros achigan.

Belle pêche

Et comme elle semble déterminée à nous nourrir, elle nous fait aussi du pain! On n’a même pas eu le temps de prendre une photo une fois cuit, il s’est mangé trop vite!

Nous avons aussi la chance de voir un gros arc-en-ciel double dont les deux bouts tombaient dans la baie de Shelburne. Y a-t-il un chaudron d’or au bout de l’arc-en-ciel? Mystère…

Le 19 août, nous avons envie de revoir une plage. Nous bougeons Océo vers North Beach. Nous passons devant Burlington, de loin. Nous avons fait le choix de ne pas aller nous promener dans cette ville que nous aimons tant. Ce COVID nous crève souvent le cœur.

Nous allons nous ancrer à North Beach mais malheureusement une éclosion d’algues bleues nous retient au bateau. Nous passerons tout de même la nuit ici. Je ne me souvenais pas que c’était aussi inconfortable. Les vents étant du nord, nous pointons vers le nord mais la vague rentre tout de même du sud. Le clapot fait un bruit qui rend le sommeil difficile.

Nous bougeons le lendemain. On se rend à Leddy Beach avec l’intention de faire l’épicerie au Hannaford. J’y trouve tout ce dont nous avons besoin pour un bon bout de temps.

La plage de Leddy Beach est belle. L’eau est vraiment très claire et ce n’est pas très profond sur une longue distance. On va s’y baigner tout l’après-midi avant de repartir nous cacher des vents à Shelburne.

Épicerie veut dire apéro génial! Et je retrouve mon cidre préféré!

Le 22 août, nous quittons Shelburne. Merci belle baie pour ton accueil!

Merci Shelburne!

Nous nous rendons à Treadwell Bay pour profiter d’une autre plage à l’eau claire. Nous sommes samedi, il y a une foule de petits bateaux moteur. Vers 16h, tout le monde s’en va et nous avons la plage pour nous tous seuls!

Le lendemain de notre arrivée est une journée pluvieuse et… froide! Nous réalisons que nous sommes plus près de l’automne que nous le pensions. Ce qui nous pousse à une réflexion sur ce que nous ferons de notre dernier mois sur le lac.

Nous avons donc décidé de demander un prix pour passer un mois à une marina dans le nord du lac, près de la frontière. Et comme le prix que nous avons obtenu nous convient et que la marina se montre très heureuse de nous accueillir, nous retournerons d’où nous sommes partis : la marina Gaines.

Le 24 août nous mettons le cap au nord pour la dernière fois. À notre arrivée, la vue sur la marina est un peu déstabilisante : tous les bateaux ou presque sont sur la terre. Les moorings ne sont pas installés. Il n’y a personne sur l’eau. C’est triste. À notre demande de « À quel quai nous avez-vous assigné? » nous nous faisons répondre: « eh bien, prenez celui qui vous plaira ». C’est drôle. Mais ça ne l’est pas.

Nous faisons un tour des cours à bateaux de Rouses Point. Des centaines de bateaux canadiens n’ont pas pu voir leurs équipages cette année. On se croirait en hiver avec tous ces bateaux hors de l’eau. Au moins tout a l’air en bon état. Quelques bâches se sont détachées, rien de grave.

On profite de Rouses Point et de la marina pour retrouver un peu de confort terrestre : douches, toilettes, buanderie, magasin à proximité… du luxe quoi!

Les filles sont contentes de pouvoir se délier les jambes. Nous allons explorer Rouses Point où nous nous sentons si bien. Et pourquoi pas se gâter avec une crème glacée? Miam!

Je découvre également le Farmer’s Market les vendredi. Nous n’avions jamais eu l’occasion d’y aller. Certains producteurs ont des légumes et des fruits frais, d’autres présentent de l’artisanat ou leurs tartes et confitures faites maison. Les marchands sont sympathiques, leurs produits sont excellents et on y fait de belles découvertes.

Vino!

Nous commençons à être en mode retour. Clarification des procédures d’entrée au Canada, planification de la quarantaine, location de camion pour ramener tout notre ménage, hivernisage du bateau… Il ne nous reste que 3 semaines à patienter. Nous serons bientôt de retour chez nous!

Un commentaire sur « De Shelburne à Rouses Point – 17 août au 5 septembre 2020 »

  1. Wow! Les filles ont vieilli durant ces quelques mois c’est incroyable! Et que dire de l’énorme poisson de Mathilde?!?!?!? Était-il bon toujours …ou vous vous êtes « bourrés » dans son bon pain chaud et frais!!! Elle va cuisiner durant le confinement…ça occupe l’esprit et le temps!
    Bonnes dernières 3 semaines et bon retour!
    Je vous aime et j’ai hâte de vous voir…quoique la pandémie nous limite. D’ailleurs vous aurez du travail de désinfection à faire à la maison avant de vous installer ???
    À bientôt!
    Tante Thérèse XXxxx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *