Derniers jours à Deltaville. Au menu : chaleur intense! – 24 juin au 10 juillet 2020

Je croyais que j’avais une bonne résistance à la chaleur. Celle de Virginie au mois de juillet, elle est intense! Température MOYENNE : 32 degrés le jour, 26 degrés la nuit. Chaud. Pendant longtemps! Assez pour avoir envie de passer du temps dans les salles de bain climatisées de la marina. Ou encore dans le cockpit d’Océo. Nous sommes vraiment bien à l’ancre, le vent nous rafraîchit (un peu!).

Même la piscine a déclaré forfait. Elle est devenue chaude comme un spa juste avec les rayons du soleil! On en a tout de même profité à plein, surtout les filles avec les amis. Elles sont devenues de vrais poissons dans l’eau. Livia nage maintenant sans flotteur et tient sous l’eau pendant 15 à 20 secondes. Impressionnant! Daphnée fait des culbutes à répétition, son record est de 7 d’affilée.

Notre dernière petite sirène

Nous étions contents lorsque nous avons vu que la météo nous annonçait de la pluie pour quelques heures. Nous en avons profité pour nous rafraîchir!

Les gens qui habitent ici nous ont dit que les températures actuelles n’étaient pas hors norme, peut-être même un peu moins chaudes, mais habituellement c’est accompagné de beaucoup plus de pluie, ce qui n’est pas le cas cette année.

La chaleur et la séclusion de Jackson Creek, le bras d’eau où nous sommes ancrés, font en sorte qu’il y a beaucoup de vie marine. Il a fallu gratter la coque d’Océo car des barnacles s’y sont collées. En fait, Seb a gratté seulement ce qu’il a pu à bout de bras à partir de Zozo (parce qu’il n’était pas question de mettre un orteil à l’eau, avec les requins, méduses, serpents et toute sorte de vie marine un peu gluante). C’est un milieu très prospère pour la vie marine mais pas très inspirant pour la baignade (quoique les locaux se baignent, eux).

Méduse Deltavilienne

Comme le temps est au très beau fixe, on a pu en profiter pour faire plein de soupers BBQ à la marina avec les bateaux amis. Un baume sur nos émotions un peu malmenées par le fait de ne pas pouvoir rentrer au Québec plus vite avec Océo.

Les travaux des écluses semblent aller bon train. Toutes les écluse du canal Champlain ont été ouvertes le 26 juin. La dernière, celle de Whitehall, est toujours prévue pour le 10 août. En espérant qu’il n’y aura pas d’autres retards et si nous sommes chanceux, peut-être ouvrira-t-elle-même plus tôt.

Sous le vent qui nous quitte, le premier d’une série de départs

Nous avons eu droit à plein de petits moments de bonheur. Entre autres, les grandes sont allées suivre un cours de yoga avec Marianne. Elles étaient bien fières de pouvoir faire un cours avec des adultes, en anglais en plus!

Cours de yoga, gracieuseté Marianne, merci!!!

Elles ont aussi organisé un party de danse spontané sur le pont du bateau avec les amis de La Metta à l’ancre pas très loin. On branche le haut-parleur et hop, musique! Tout le monde s’en donne à cœur joie. Moments magiques!

Party de danse improvisé

Nous avons également souligné plusieurs étapes importantes. On a célébré la fin de l’année scolaire le 30 juin. Dans mon plan initial, j’avais pensé terminer l’école en mai, mais avec toutes les circonstances que nous avons rencontré, le 30 juin, ça me semblait très raisonnable! Nous avons fait une petite fête pour nos « gradués ». Et les enfants ont fait une haie d’honneur pour le symbole du passage à la prochaine année.

Il y a aussi eu le départ de Maude et Mathieu qu’il fallait fêter. Ils nous ont généreusement partagé leur vin grec (qui est excellent soit dit en passant!). Donc du vin grec pour célébrer entre amis Québécois aux États-Unis. C’est ça le multiculturalisme?

Merci Maude et Mathieu

Le 4 juillet, impossible de ne pas se rappeler que nous sommes aux États-Unis. Pourtant, je fais un petit « retour » au Québec par moyen détourné : je suis invitée à l’émission de radio de Franco Nuovo, Dessine-moi un été, dans la section des Grands Navigateurs. Déjà, je me sens un peu imposteur. Moi, une grande navigatrice? Et pourtant, on regarde le chemin parcouru, la préparation, les expériences de navigations vécues… et on se dit qu’on est pas mal fiers de nous. Et je suis aussi pas mal fière de mon passage à la radio, moi la gênée « devant la caméra », je trouve que je me suis bien débrouillée!

https://ici.radio-canada.ca/premiere/emissions/dessine-moi-un-ete/episodes/467503/rattrapage-du-samedi-4-juillet-2020

Nous pensons souvent à Ève Christian, Deltaville semble un endroit idéal pour observer les nuages (ils ne cachent pas assez le soleil par contre!!).

Le soir du 4 juillet nous avons droit aux traditionnels feux d’artifices, autant des professionnels que des voisins dans leurs cours. Ce qui fait que nous sommes entourés de feux. Avec une grosse lune magnifique, on est gâtés.

Feux et lune

Le 7 juillet, c’est le départ de La Metta. Nous espérons les revoir plus haut dans la baie de Chesapeake mais comme on ne sait jamais de quoi seront faites les navigations, on a un peu le cœur gros, sans le dire.

Départ de La Metta

Une fenêtre de départ se dessine pour nous aussi. En fait, depuis un bout de temps, Seb a TRÈS hâte de se remettre en route. Nous avions calculé un départ à partir du 12 juillet question de timing pour ne pas arriver trop vite dans l’Hudson et faire la queue pour les écluses… mais le 14 juillet prochain, un beau petit vent du nord se pointe, parfait pour descendre la Baie du Delaware sans trop se faire souffrir. Si nous voulons profiter de cette fenêtre, nous devons quitter Deltaville au plus tard le 11 juillet. Nous ne sommes pas encore certains de vouloir hâter autant notre départ mais nous ne voulons pas non plus manquer cette chance. Alors nous nous mettrons en route et nous verrons ce que la mer nous amène.

Le 10 juillet est donc jour de courses. Épicerie, quincaillerie, retrait bancaire et magasin du dollar (qui, ici à Deltaville, est en fait une mini épicerie). Vive la voiture de courtoisie de la marina!! On fait également le gros lavage et on prend une dernière douche (on ne sait pas si on pourra en reprendre une « vraie » avant le lac Champlain).

On célèbre le départ en soupant avec Danielle et Jean de Subtil. Eux aussi quittent demain, probablement un peu plus tôt que nous.

Nous aimerions faire beaucoup de voile, question de ne pas produire trop de chaleur dans le bateau avec le moteur. Les vents annoncés sont dans la bonne direction mais un peu faibles. On verra bien jusqu’où ça va nous mener!

Quelques images de nos derniers moments à Deltaville:

Un commentaire sur « Derniers jours à Deltaville. Au menu : chaleur intense! – 24 juin au 10 juillet 2020 »

  1. Fėlicitations Mélanie pour cette belle entrevue radiophonique !
    Quel plaisir de t’entendre!
    Hâte de vous voir tous les cinq.
    Bisous à vous tous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *