Apprivoiser Cape May – 21 au 26 juillet 2020

Cape May, pour les terriens, c’est une jolie ville touristique où il fait bon flâner et aller à la plage. Pour des marins pauvres comme nous qui ne voulons pas passer tout notre budget en marinas dispendieuses, c’est une autre histoire.

Le seul ancrage digne de ce nom est coincé entre les bâtiments de la Garde Côtière et le canal d’entrée de Cape May, où circulent toutes sortes de bateaux en quantité assez phénoménale les fins de semaine d’été, ce qui génère un nombre de vagues impossible à répertorier.

La plage de Cape May est à environ une heure de marche. L’épicerie une demi-heure. On laisse l’annexe au quai d’un restaurant sans trop savoir si c’est vraiment permis, il n’y a aucune indication pour nous aider. L’accès à terre n’est donc pas facilité comme d’autres destinations. Et avec la chaleur intense des mois d’été, les excursions à terre ne sont pas très tentantes.

Qu’à cela ne tienne, soyons créatifs. Je suis allée passer du temps à Higbee Beach avec Daphnée et Livia. Nous voulions aller à la plage sans avoir à marcher une heure sous le soleil de plomb (il fait presque 40 degrés ces jours-ci). Nous avons pris Zozo et avons navigué 4 miles dans le canal de Cape May. Nous nous sommes retrouvées dans la Baie du Delaware avec une magnifique et immense plage. Les filles ont pu courir autant qu’elles voulaient!

L’eau à Cape May est agréablement fraîche. Malgré que nous ne nous baignions pas avec les méduses, nous nous arrosons avec plaisir de cette eau rafraîchissante. Avec la canicule incessante depuis la mi-juin, l’eau de la mer était toujours trop chaude pour nous soulager de la chaleur. Ici, on est bien!

Nous voyons aussi nager des horseshoe crabs autour d’Océo. Ils semblent flotter à la surface comme une noix de coco! J’aime bien ce petit animal, même si nous avons appris qu’il fait partie de la famille des scorpions!

Le 21 juillet, nous faisons le plein et nous préparons Océo pour le départ en milieu de matinée. Le 22, nous revérifions une dernière fois la météo. Pop. Un avertissement apparaît : veille d’orages violents pour toute la côte, de Cape May à New York, de 1h l’après-midi jusqu’à tard en soirée. J’aime pas les orages. En peu de temps, nous prenons la décision de ne pas partir. Pour une fois qu’on était prêts! Le départ sera remis à plus tard, le temps de laisser passer le front stationnaire qui génère ces orages.

Nous trouvons à nous occuper sur le bateau. Seb a travaillé fort pour voir ce qui clochait avec le guindeau. Pas de diagnostic final mais il va un peu mieux. Espérons qu’il survivra jusqu’au Lac Champlain, après on avisera.

Les filles font un calendrier des jours qui restent avant de retourner à la maison. Elles ont de plus en plus hâte, maintenant qu’elles savent que ce jour approche. C’est notre nouveau but.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *