Comme une colonie de vacances… ou presque – Deltaville 1er au 23 juin 2020

Les jours s’écoulent rapidement, tout en étant lents et heureux.

Nous avons rencontré la famille de La Metta, un trimaran québécois. Les enfants ont fusionné et passent toutes leurs journées ensemble, avec Anouk de Boreal Blues (qui a dû nous quitter depuis malheureusement!).

Que ce soit pour planifier des BBQ à la marina, un feu de camp sur le bord de l’eau, ou encore faire un projet ambitieux de construction de village rustique, les enfants ne s’ennuient jamais. Le lieu est idéal, grand terrain de jeu pour les petits esprits en ébullition.

Il est donc difficile de terminer l’école dans ces conditions! Nous avançons pourtant très bien, le français et les mathématiques sont terminés et nous pratiquons l’anglais tous les jours au fil de nos rencontres. Les enfants passent plusieurs heures par jour à la piscine et à courir dans le champ, l’éducation physique est amplement couverte. Par acquis de conscience, nous ferons quelques activités de sciences et d’art et l’année sera officiellement terminée! Fiou!

Comme la natation est une activité quotidienne, les progrès des filles sont fulgurants. Livia nage bien sans flotteur la plupart du temps, elle tient 10 secondes la tête sous l’eau et saute de tous les sens possible dans l’eau. Même pas peur! Daphnée réussit à faire 5 culbutes d »affilée sous l’eau et Mathilde fait des longueurs au crawl et tout plein de figures sous l’eau!

Plusieurs célébrations ont eu lieu. Le départ de Boréal Blues vers le nord, le départ de Luc et France des 4 voiles vers le Québec en voiture, la fête des jumelles de La Metta et aussi la fête des Pères conjuguée à la fête de Jean de Subtil… beaucoup de bonnes raisons de venir passer nos soirées au gazebo/crab shack de la marina.

On discute évidemment de l’évolution des travaux des écluses. La date d’ouverture pour toutes les écluses (sauf Whitehall) a été devancée au 26 juin. Pour Whitehall, la date pour une ouverture le 10 août semble toujours tenir. Ce qui devrait nous donner un départ d’ici autour du début juillet.

Il est difficile de réfléchir en fonction du virus ici. Presque pas de cas dans le comté en plus du fait que nous vivons en plein air à plein temps. Nous portons le masque à chaque sortie au village mais la menace semble lointaine.

Si nous avions poursuivi notre voyage, nous n’aurions pas vécu cet arrêt « colonie de vacances ». Nous sommes déçus de ne pas avoir eu l’occasion de connaître toutes ces îles des Antilles. Mais nous n’aurions jamais eu le courage de prendre le temps de nous arrêter autant ni aussi longtemps quelque part. Et cette pause forcée a assurément un effet bénéfique sur tout le monde. Merci Deltaville Marina. Merci Boreal Blues. Merci La Metta. Merci Subtil et merci Sous le vent.

Voici plusieurs belles images de notre séjour à Deltaville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *