Un poisson d’avril qui sent vraiment mauvais, ICW, USA – 31 mars au 2 avril

Nous avons décanté à Fort Pierce. Décanté étant un bien grand mot.

Le 1er avril nous nous mettons en route vers le nord. Nous avons réussi à nous approvisionner sans problème en diesel et eau à la marina de Vero Beach. C’est étrange, là-bas, ils font quand même attention à prendre des précautions pour le virus mais ils ne semblent pas trop s’en faire…

Et maintenant que le plein est fait, que fait-on? Tous ceux qui nous contactent nous urgent de rentrer au pays. Nous aimerions bien que d’un coup de baguette magique, ça puisse se réaliser.

La réalité est un peu différente. On a beau dire qu’un bateau, c’est juste du matériel, c’est quand même beaucoup d’argent. C’est aussi notre maison que nous avons remplie de choses dont nous avions besoin pour deux ans. Beaucoup de choses qui ne survivraient pas à un climat humide du sud si nous laissions le bateau.

Donc en gros, il faudrait sortir le bateau de l’eau (en espérant que les ouragans ne passent pas par là cette année). Nous en aurions pour au moins une semaine de travail: enlever les voiles, les toiles, les panneaux solaires, dégonfler Zozo et ranger son moteur, en plus de prendre soin de la plomberie et du maintien de charge des batteries pendant notre absence et surtout, vider le matériel qui nous accompagnerait au Québec et essayer de sauver le plus de choses qu’on devrait laisser au bateau. Tout ça en espérant que nous n’ayions besoin de rien au magasin (impossible) dans un pays très contaminé.

Dans notre état actuel, c’est peu tentant. Mais on sait qu’on devra peut-être le faire si les autorités nous interdisent de faire notre chemin jusqu’au Canada.

Notre autre option est de remonter le bateau le plus au nord possible. En se mettant à l’ancre tous les soirs et en ne s’arrêtant que pour mettre du diesel et de l’eau, nous n’avons pratiquement aucun contact et nous espérons ne pas attraper le virus.

Les options sont plus ou moins tentantes selon l’humeur du moment et les nouvelles qui sortent.

Pour l’instant, nous remontons doucement vers le nord. L’Intracostal, c’est quand même long!

Justement, un petit nordet nous souhaite la bienvenue en Floride. On sort les pantalons longs et les coupe-vent. C’est bien peu cher payé pour se retrouver enfin sur le chemin de la maison.

1er avril, fin de journée de navigation. Nous avions décidé de nous ancrer à Wabasso. Juste à côté du pont, comme à l’aller. Zut, un autre voilier est déjà là. Peut-être qu’on peut se serrer un peu…

On manoeuvre pour s’ancrer, le visage de Seb change tout d’un coup:
MEL, VITE, DROPPE L’ANCRE JE NE CONTRÔLE PLUS LE MOTEUR!

Je laisse filer l’ancre et la chaîne, nous sommes chanceux, le fond est bon et le courant nous fait reculer de façon efficace. L’ancre accroche du premier coup. Ouf.

Gestion de crise #536. Investigation du trouble mécanique. Seb se plonge dans nos cales et dans son manuel moteur…Notre throttle cable a lâché. Cassé. C’est le câble qui dit au moteur de donner du gaz. C’est un peu un morceau essentiel. Il est tôt dans l’après-midi, je me mets sur le téléphone.

J’appelle Tow Boat US. Nous avons un abonnement, je leur demande si ils peuvent m’aider. J’explique notre problème au dispatch. Notre remorqueur attitré, Charlie, nous rappelle quelques minutes plus tard.

Nous lui expliquons que nous savons quel est le problème mécanique et qu’il nous faut nous procurer la pièce. Nous sommes ancrés sécuritairement (un peu trop près de l’autre voilier à notre goût mais l’heure n’est pas aux chichis…). Charlie nous explique qu’ils peuvent livrer du fuel mais pas des pièces, ce n’est pas dans leur mandat. Il va faire des appels pour nous et voir si une marina peut nous accueillir et nous aider pour la réparation.

Pendant ce temps Sébastien obtient le numéro de pièce Beneteau et j’appelle la marina de Vero Beach pour des références. On me donne le numéro du Westmarine de Fort Pierce. Ils ont notre pièce en stock. Nous regardons pour un Uber jusque-là, c’est faisable mais comme on vit sous le facteur virus, ça ne nous dit pas trop…

On se rappelle que dans le groupe Facebook Bahamas Land and Sea, un bon samaritain basé à Fort Pierce avait offert son aide si on avait besoin de transport local. On le contacte.

Daniel est tout à fait disposé à passer chercher notre pièce au Westmarine et à nous l’apporter. Nous trouvons que la nature humaine a souvent des côtés magnifiques. Wow.

Sauf que quand je rappelle au Westmarine le lendemain matin pour faire mettre la pièce de côté, le monsieur me dit qu’ils ne font pas d’achats par téléphone dans ce Westmarine. Je ne peux pas donner mon numéro de carte de crédit et que quelqu’un passe chercher ma commande. Misère.

Nous sommes un peu mal de demander à Daniel (qui ne nous connaît pas) de payer pour nous.

Au même moment Charlie de Tow Boat nous rappelle. Il a téléphoné dans toutes les marinas environnantes et à cause du nouveau décret de Floride entré en vigueur aujourd’hui, aucune ne peut nous accueillir. En voyant tout ça il nous offre d’aller lui-même chercher notre pièce au Westmarine de Fort Pierce, de payer pour la pièce sur place et de venir nous la porter en bateau. Il nous dit que ce sera compris dans notre abonnement à cause des circonstances exceptionnelles! Merci, tellement merci Charlie!

Seb fait la réparation en un temps record et nous sommes prêts à repartir le lendemain matin. Pas trop de ce genre de poisson d’avril SVP!

Et en même temps, que de gentillesse humaine. Les pires situations font souvent ressortir le meilleur des humains.

Merci à notre voisin Pilgrim de nous avoir toléré si proche

2 commentaires sur « Un poisson d’avril qui sent vraiment mauvais, ICW, USA – 31 mars au 2 avril »

  1. Wow! Toute un poison d’avril en effet! Mais ça aurait pu être pire…
    Vous voilà donc en route en toute sécurité et toujours pas de virus à bord…
    Attention de bien nettoyé vos colis avec des guenilles nettoyantes (savon et eau) si vous ne voulez pas en importer!
    Bonne chance, et que le meilleur soit devant!
    XXXXX

  2. Je sais que vous ne prenez aucune chance, vous avez lavez toute la commande d’épicerie donc de ce côté pas de problème .
    Vous méritez cette chance, je sais que vous avez dépanné d’autre voyageur en route,
    C’est le retour de l’ascenseur.
    Avec vos talents combinés vous allez réussir, je vous attend…
    ❤️❤️❤️❤️❤️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *