Nos options, Big Major, Exumas – 27 mars 2020

Depuis le début de la pandémie, nous avons toujours eu plusieurs options. Bien sûr, plus le temps avance et tant que la pandémie n’est pas sur sa pente descendante, nos options vont en s’amenuisant.

De nos îles lointaines, il est difficile de savoir si l’on fait le bon choix. On ne le saura que plus tard. Et c’est quelque chose qui est difficile à accepter quand la sécurité de nos enfants passe par ces choix.

Notre premier choix a été de savoir si nous poursuivions le voyage. Rapidement, le voyage comme nous l’avions imaginé a disparu. Restrictions pour aller à terre, pour côtoyer des gens, pour s’approvisionner… Nous avons donc mis fin au voyage.

À ce moment, nous étions aux îles Turquoises. De magnifiques paysages, des gens accueillants, des ressources tout à côté, un hôpital pas trop loin… il aurait été facile de rester là et de laisser passer la crise… Mais si la crise durait? Combien de temps cela durerait-il? Impossible de prévoir. Et à partir de juillet, il est possible que des ouragans se pointent.

Alors, laisser le bateau ici et rentrer en avion? Nous avons investi beaucoup d’argent et de temps dans ce voyage. Si nous venions qu’à perdre le bateau, il nous faudrait beaucoup d’années pour reprendre le dessus financièrement, sans compter que j’ai perdu mon emploi juste avant de partir…

Il nous fallait donc remonter le bateau en des lieux plus sécuritaires. Les Bahamas? Oui, pas trop loin des États-Unis. Allons-y.

Mais les ressources se font rares… Et deux jours après y être rentré, tout le pays est tombé en lock down pour une semaine. Aucun avion pour rentrer chez nous si nécessaire. Pas vraiment d’hôpitaux sauf à Nassau, zone contaminée et sujette à un taux de criminalité grimpant en temps de crise.

Nous avions presque décidé de laisser passer la crise en restant dans les Exumas, petites îles isolées bien agréable à vivre. Mais quand Sébastien est allé chercher du diesel pour faire le plein, un officier était sur place et a annoncé que le lock down se poursuivrait pour un mois. Avec des restrictions plus grandes pour les étrangers. Pas le droit d’aller à terre pour tout le mois, y compris pour s’approvisionner. Et pas le droit de pêcher, les ressources devant être réservées aux Bahamiens.

Dans ces conditions, nous partons vers les États-Unis. Nous devons naviguer au moins deux jours entiers pour aller toucher la côte.

Nous espérons que les règles d’entrée ne changent pas d’ici là.

Nous espérons que la navigation sera sans heurt.

Nous espérons que d’entrer dans le pays le plus contaminé de la planète ne sera pas une erreur.

Nous espérons pouvoir nous approvisionner en nourriture et en diesel car nous en aurons besoin pour naviguer dans l’Intracostal.

Nous espérons aussi que les écluses du canal Champlain ouvriront comme prévu au mois de mai, pour nous laisser rejoindre le lac Champlain.

D’ici là, nous nous attendons à faire face à plusieurs autres défis auxquels nous n’auront pas pensé.

Malgré tous les facteurs inconnus, nous sommes reconnaissants d’être en santé et en compagnie de nos filles.

Depuis le début de la gestion de cette crise, elles sont extraordinaires. Elles nous confient leurs états d’âme, nous réconfortent quand nous craquons et nous allègent le coeur quand elles éclatent de rire toutes les trois ensemble.

Le deuil est entamé. Les larmes soulagent maintenant. Voguons vers la sécurité. On espère…

Je veux remercier tous les gens qui nous manifestent leur soutien et qui pensent à nous. Tous les gens qui s’informent de notre plan de match et de nos conditions de vie. Sachez qu’à part une grande inquiétude, nous ne pourrions pas être mieux que maintenant. Sauf peut-être d’être près de vous au Québec, au Canada. Merci xxxxx

3 commentaires sur « Nos options, Big Major, Exumas – 27 mars 2020 »

  1. J’espère que le retour se fait sans trop de difficultés à date? Avez-vous pu vous approvisionner suffisamment en nourriture et essence pour un bout?
    Quel est le prochain port où vous envisagez « peut-être » arrêter…?

    Bonne voile le plus possible et arrivée à bon port surtout!
    Sébastien, ton père a maintenant la tablette dans sa chambre, alors, si tu veux lui faire un p’tit coucou…libre à toi!
    Généralement, ta mère y va entre 10h30/11h et 2h30/3h environ…Mais elle peut changer ses heures sans nous le dire; elle n’est pas obligée de nous tenir au courant puisque personne de ses sœurs et frères ne pouvons le visiter!!! Snifff…
    XXXXX

  2. Merci Mélanie pour ce témoignage de vos angoisses
    .Je ne suis pas toujours sur ma tablette alors tu m’aides à être à jour.
    Vous avez beaucoup de forces et vous vaincrez tous les problèmes, je suis certain.
    Bonne continuité
    Je vous embrasse tous les 5
    😘😘😘😘😘

  3. Bravo pour votre résilience !!! Vous vouliez un voyage instructif et qui, on le sais, change une vie. Il est entendu que vous aviez vraiment pas prévu ce genre d’expérience mais je suis certaine qu’en retrospec vous en sortirez vraiment grandi et les filles auront appris beaucoup sur la vie et comment surmonter de véritables épreuves pas très glorieuses… je vous embrasse fort en espérant que vous serez à bon port plus vite que plus tard !!!❤❤❤🌈🌈

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *