Vers les Turquoises – 13 au 17 mars 2020

Eh oui, on est partis.

À nous les grandes traversées.

Malgré les vents qui persistent sans relâche,  nous décidons de partir quand même. On sait que ça veut dire avoir une houle plus grosse que celle annoncée (4 à 6 pieds).

On sait donc que ça va brasser. Mais pour se rendre à Grenade, il faut bien avancer!

Nous partons vendredi 13 mars de George Town vers Long Island. La houle est assez grosse (plus qu’annoncé) mais nous prenons de plus en plus confiance en Océo. Ce qui fait que la navigation de 6h s’est relativement bien passé malgré que c’était désagréable de brasser.

À notre ancrage dans la baie de Calabash nous retrouvons Air Cool, un voilier avec un couple bien gentil et leur chien qui vont eux aussi vers le sud.

Nous discutons un peu avec eux et nous décidons de partir ensemble dimanche matin vers Mayaguana, notre dernière île des Bahamas. 165 miles nautiques à faire, 30 heures selon les prédictions, sûrement plus parce qu’on est aux Bahamas et que peu importe ce qui est annoncé, on aura le vent DANS FACE. Donc un jour, une nuit et une autre partie de journée. Départ à 7h le matin pour contourner la pointe de Long Island puis prendre un cap sud-est.

Long Island porte bien son nom. C’est interminable de la dépasser. Au coucher du soleil, elle était enfin derrière nous.

Puis nous avons laissé les îles Acklins sur notre tribord pendant la nuit et avons descendu sous les îles Plana au lever du jour pour se cacher un peu des vagues. Une bonne idée à priori mais le vent n’a pas viré au nord-est comme prévu et nous avons dû faire du moteur parce que le vent ne nous aidait pas.

Nous sommes arrivés à notre ancrage à l’extrémité est de l’île de Mayaguana vers 18h après 35 heures de navigation.

Que c’est magnifique. Une île toute en nature avec des plages enclavées dans des petites falaises. Nous aurions bien aimé aller à terre mais il fallait se reposer pour continuer notre chemin le lendemain.

Cette traversée a eu des bons et des moins bons moments. Les bons quand le vent est juste parfait et qu’Océo file à 6 noeuds en coupant les vagues. Bon aussi quand les trois filles viennent dans le cockpit et que nous pouvons discuter tous ensemble, jouer à des jeux ou simplement admirer la multitude d’étoiles qui décorent le ciel. Très bon aussi quand les trois filles se sont endormies dans le cockpit, bien tranquilles et en confiance malgré le caractère exceptionnel de notre situation.

Moins bons quand le vent vire proche de DANS FACE et que les vagues en profite pour nous secouer bien comme il faut.

À part beaucoup de vagues qui nous ont ralenti, Océo a bien fait son travail. Les filles se sont occupé toutes seules (elles ont fait un marathon de films accompagné de popcorn!) et on a pu se concentrer sur la navigation.

De mon côté je ne pouvais pas arrêter de dire : « wow, on a fait une traversée dans le VRAI océan Atlantique!! » Un océan avec beaucoup de milliers de pieds sous la quille.

De notre cockpit le soir nous avons pu admirer ce vaste océan, tout en étant assez bien protégés de la houle par l’île.

Nous quittons Air Cool et poursuivons notre route le lendemain matin vers les Turks and Caicos où nous ferons un arrêt obligé pour attendre une fenêtre météo pour Porto Rico.

Une traversée de jour cette fois, nous sommes partis à 7h30 pour arriver aux îles Caicos, plus précisément sur la grosse île de Providenciales vers 16h30.

Le Caicos Bank et l’île de Providenciales

Une belle traversée, 15 à 20 noeuds de vent sur le travers, Océo a filé comme l’éclair vers notre destination.

Nous voulions prendre une marina, nous appelons la seule qui offre assez de profondeur sur les cartes pour nous accueillir. Ils sont complets! Zut!

Nous appelons la marina de South Side mais sur les cartes ça nous indique un canal d’entrée avec 5 pieds d’eau. Le propriétaire nous assure que comme nous sommes à marée haute nous pouvons passer.

Oui ça passait, mais on a pas mal labouré le fond en chemin! Et on ne pourra pas sortir n’importe quand d’ici, il va falloir attendre une marée haute.

Bob le propriétaire est venu nous accueillir lui-même. Après nous avoir attaché, et comme Océo est sur un quai de l’autre côté du bassin, j’embarque dans sa voiture pour aller faire les douanes à la marina.

Avec le coronavirus dans sa pleine expansion, nous ne savions pas quel genre d’accueil nous attendait. Nous entendons dire que certains pays demandent une quarantaine de 14 jours sur le bateau, d’autres ferment leurs portes. Les pays des Antilles sont peu touchés pour l’instant mais on sait que tout peut changer rapidement alors nous nous tenons au courant.

Pour les îles Turquoise, l’entrée dans le pays a été facile. Je fais la paperasse des douanes dans le gazebo de la marina: une table de jardin pour les douanes et celle d’à côté pour l’immigration.

Les officiers sont très gentils. Je suis soulagée, tout se passe bien!

Il en coûte 60$ pour les douanes et 15$ pour l’immigration. Habituellement c’est 50$ seulement mais comme nous sommes arrivés après 16h30 nous avons dû payer leur temps supplémentaire.

Ensuite c’est l’inscription à la marina. Le personnel est très aimable et il y a beaucoup de services. Entre autres des douches, une salle de lavage, un joli resto bar et aussi un transport vers l’épicerie. Que demander de mieux!!!

Nous allons vite prendre une douche. Que c’est merveilleux, une douche d’eau douce. Ok, elle est froide, mais ça reste de l’eau douce! En plus, les douches sont à ciel ouvert. Je trouve ça génial!

Et un luxe, nous allons au resto pour souper! Nous goûtons à la bière locale, la Turk’s Head. Elle est bonne. Et tous nos plats sont très bons. Il y a même une poutine à la québécoise avec du fromage en grain. Les filles s’en sont régalé! Nous avons appris que Bob a une soeur qui vit à Trois-Rivières, c’est probablement de là que vient l’inspiration!

Nous sommes donc arrivés. Il nous reste encore pas mal de chemin à faire, dont un gros morceau pour nous rendre à Porto Rico. Notre première étape sera de se trouver de l’Internet et de regarder la météo pour les prochains jours.

Nous sommes très fiers de nous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *