Là où le voyage s’arrête – 18 mars 2020

C’est la mort dans l’âme que j’écris ce billet.

Pour nous, c’est fini.

Le 17 mars, nous étions heureux, fiers et insouciants (pas à ce point mais tout de même confiants que les choses allaient bien se passer). Après notre repas au resto, nous nous connectons à internet et notre monde s’écroule.

Les frontières des Antilles sont presque toutes fermées à partir de demain de façon indéfinie. Les accès aux ressources (nourriture, diesel) sont compliquées ou risquées pour notre santé.

Seb et moi nous discutons des implications… nous pensons à nos filles. Et nous décidons qu’il ne serait pas sage de continuer. Malgré tous les défis impliqués dans un retour vers le Québec avec Océo, tout de suite après notre arrivée aux Turks and Caicos, nous commençons à planifier notre retour.

Nous rebrousserons chemin en espérant ne pas rencontrer trop d’obstacles sur notre route.

Nous avons suivi l’évolution du COVID19 de loin, un peu comme une réalité qui ne pouvait pas nous atteindre.

Nous avons bien ri de la saga du papier de toilette!

Quand l’OMS a déclaré la pandémie, nous nous sommes mis à faire des recherches sur l’impact que ça pouvait avoir sur nous.

Nos assurances santé peuvent décider de ne pas nous couvrir.

Nous avons vu les frontières se fermer les unes après les autres.

Nous ne pouvons plus effectuer une descente des Antilles de façon sécuritaire. Même si nous ne contractons pas le virus, rien ne nous assure que nous pourrons nous approvisionner en nourriture et en carburant si nous nous aventurons plus loin.

De plus, nous ne profiterions pas de ce voyage, ayant peur de nous mêler aux gens et de contracter le virus.

Ce soir, les larmes ont coulé sur nos 5 visages. Ce pour quoi nous avons tant sacrifié ne se concrétisera pas. Bien sûr, nous essaierons de faire d’autres plans… mais nous devons présentement travailler à faire notre deuil.

Et nous mettre en chemin pour rentrer dans notre pays d’une façon ou d’une autre.

5 commentaires sur « Là où le voyage s’arrête – 18 mars 2020 »

  1. Le coeur me serre, soyez prudents. On se vois à votre retour si le virus nous laisse tranquille. On pense à vous.
    Xxx

  2. Tristesse .
    Vraiment désolée pour vous de voir votre rêve s’éteindre. Soyez prudents sur le chemin du retour 😊❤️

  3. Je suis tellement triste pour vous . Mettre fin à un rêve avec une situation sur laquelle vous n’avez malheureusement pas de pouvoir je saisi très bien que c’est un deuil à vivre . Je vous souhaite bon retour et soyez prudents.

  4. Je m’en doutait bien. Sécurité avant tout. de gros câlins vers toute la famille. On pense à vous. Bon retour « drive safe! »

  5. C’est avec tristesse que je lis votre message. La décision à dû être difficile comme déchirante. Mon coeur vous accompagne et je suis convaincus que ce n’est que parti remise.
    Alain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *