6 mois de voyage – Le bilan

18 épisodes de série et 7 films plus tard, le vent nous lâche enfin un peu. Au moins, l’école est à jour!

Le 6 mars a été la journée préparation pour le gros cocooning qui nous attendait: provisions, eau, diesel et lavage.

Du 7 au 11, il a venté. Des pointes à 40 noeuds. Même l’éolienne a dû déclarer forfait.

Ça permet d’installer une routine, ce qui me fait du bien. J’ai moins l’impression d’être en rattrapage, surtout pour l’école.

Et puis, on a fêté nos 6 mois de navigation avec une bonne lasagne, une bouteille de moût de pommes pour les filles et une bouteille de vin que j’avais mise de côté pour nous. Et comme dessert des cupcakes au chocolat!

Notre cocooning a aussi permis de dresser un bilan… Le score n’est pas très bon. Nous avons eu une année spécialement difficile en vents et météo, dixit tous les navigateurs d’expérience qui nous accompagnent cette année.

Nous avions travaillé trop fort avant de partir.

La côte Est des USA a dû se faire version intense, rapide et en fonction de se cacher des systèmes qui passaient.

Les Bahamas se sont montrés sous leur meilleur jour à de très rares occasions ne nous laissant pas profiter de ces paysages paradisiaques autant qu’on aurait aimé.

Dans la colonne des plus il y a la compagnie de notre équipier Benoit pour nos 6 premières semaines.

Notre crabe pêché dans la baie de Chesapeake, ça c’était génial!

Notre visite à Disney n’était pas seulement bien, elle a été essentielle à la poursuite du voyage, nous donnant ainsi une semaine de vacances qu’on ne savait pas avoir besoin (autant que ça).

La gentillesse des Bahamiens ainsi que leur réel intérêt dans les humains qui les visitent nous a souvent touché.

Et malgré les défis, les chicanes et les jouets qui traînent, le fait de passer tout notre temps avec nos enfants nous permet de les voir grandir et voir aussi la merveilleuse lumière qu’elles dégagent. Tout le monde nous dit que nos filles sont géniales. Nous découvrons qu’elles peuvent être courageuses et très généreuses, surtout avec nous qui leur en demandons beaucoup.

Des larmes aux rires, du découragement à la persévérance, ce voyage nous fait vivre. Tout court.

Et malgré qu’on l’oublie souvent, c’est ça que nous voulions.

Un commentaire sur « 6 mois de voyage – Le bilan »

  1. Continuez à profitez de ces moments la gang! C’est super de vous lire et de voir vos magnifiques photos. Vous avez bien fait de continuer car ici, c’est plutôt surréel ce qui se passe! On se dit souvent que c’est vous les mieux placés pour vivre cette quarantaine!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *