Floride, entre lumière et désolation, 24 au 30 novembre 2019

Cumberland a Pine Island, 24 novembre 2019
StM 711 à 765

La dernière nuit à Cumberland a été mouvementée. Des vents forts de 30 noeuds et un courant de marée assez puissant nous ont tenus éveillés pas mal toute la nuit.

On fait une veille d’ancre (surveiller si l’ancre décroche)

Ce qui fait qu’au matin, la navigation était moins tentante. Comme si nous pressentions aussi que ça ne serait pas une journée facile.

Premièrement nous avons un retour du froid. Il ne m’avait pas manqué celui-là! L’humidité entre même sous nos couches de vêtements. Ce n’est pas confortable.

Le paysage de notre entrée en Floride reflète un peu notre moral. Désolation. Impossible de savoir si ça date seulement du dernier ouragan mais il y a beaucoup de bateaux échoués sur les berges, ainsi que plusieurs bâtiments dévastés, tout ça à côté d’une usine qui crachotte une fumée dense. Je me sens triste pour la Floride lumineuse que j’imaginais.

Nous devons négocier beaucoup de ponts aujourd’hui mais de ce côté, nous avons une assurance de plus, nous sommes en période de grandes marées, ce qui nous donne beaucoup plus d’espace sous le pont pour passer à marée basse… Ce qui nous donne aussi beaucoup moins profond si il y a des hauts fonds!

Nous avions une petite journée au planning, question de couper le trajet en deux jusqu’à St Augustine. Il y a un quai gratuit à Jacksonville, juste au bord de l’Intracostal. Un bateau entre au quai juste devant nous. Il nous reste assez de place, nous nous approchons doucement… mais il n’y a pas assez profond. Nous voyons 4 pieds au sondeur (Il nous en faut 6). Nous reculons rapidement. Nous devons changer nos plans.

Sauf que des plans B pour cette navigation il n’y en a pas des tonnes. Il y a bien un ancrage juste en face de nous de l’autre côté de la St Johns River mais un gros cargo occupe presque tout l’espace. Il y a aussi l’option de faire un petit détour de 3 heures pour aller directement dans la ville de Jacksonville mais nos dernières sources nous disent que les derniers ouragans ont fait beaucoup de dommages et que l’espace d’ancrage et de quai est limité. Alors on décide de continuer.

Le bon côté est que nous passons beaucoup de ponts que nous craignions de passer à marée haute le lendemain.

Le moins bon côté est que notre plan B consistait à aller à une marina… mais leur chenal d’entrée ne faisait que 4 pieds aussi! Seb a senti le dessous de la quille frotter, il a vite fait marche arrière. Ouf.

Il y a un ancrage dans 8 miles d’ici. Il est 16h. Arriverons-nous avant la noirceur? Oh oui, la marée nous a poussé!! Nous avions entendu dire que cette section de l’ICW génère des courants très forts. Cette fois ils ont été de notre côté! 

Nous nous sommes ancrés juste avant le coucher du soleil dans la Talamato River à côté de Pine Island. La nature totale, c’était très beau!

25 au 27 novembre: Pine Island – St Augustine StM 765 à StM 777

Il fait toujours froid ce matin mais au moins nous avons Buddy, notre super chauffage au propane.  C’est un excellent achat que nous avons fait.

Buddy

Notre capitaine est tout de même excédé du froid et nous avons tous besoin d’une bonne douche chaude. Les moorings de St Augustine seraient parfaits mais ils sont pleins. C’est Thanksgiving cette semaine et il y a aussi eu l’illumination de la ville pour Noël le week end dernier alors il y a beaucoup de monde (il y a 80 000 personnes en ville pour cet événement!). Nous prenons un quai pour une nuit (ce qui nous permettra de brancher le chauffage électrique) et nous nous mettons sur la liste d’attente pour une boule de mouillage pour le lendemain.

Finalement nous l’aurons cette boule et ça nous permettra de régler quelques tâches et de visiter la ville tranquillement. Surtout que dès le lendemain de notre arrivée il s’est mis à faire chaud. Alors là, on était heureux!

St Augustine est une très belle ville à l’architecture espagnole. On se sent revenir plusieurs centaines d’années en arrière quand on se promène dans la vieille ville. Les fervents d’activités médiévales que je connais auraient adoré cet endroit!

L’hôtel Ponce de Leon, appartenant maintenant au Flaglers College, vaut vraiment le coup d’oeil. Quel magnifique bâtiment!

Les filles ont également découvert un parc immense en forme de fort et nous y avons passé un bel après-midi.

St Augustine vaut la visite mais tout y est très cher. Sauf un resto que nous avons essayé: le A1A Ale Works. Nourriture excellente et prix très raisonnables. Juste à côté de la marina en plus! Et en bonne compagnie c’est encore mieux. Visite surprise de notre ancien équipier sur sa route pour rejoindre un autre équipage! Merci pour ton service de chauffeur Ben, c’est vraiment TRÈS apprécié!

28 au 30 novembre: St Augustine – Daytona – Titusville StM 777 à StM 878

Nous partons de notre boule de mouillage de St Augustine le jour de Thanksgiving. Nous serions bien resté pour le repas de midi mais tout était plein alors nous avons fait route vers Daytona.

Deux nuits à Daytona. À ne rien faire. Le luxe!

Rien faire étant un bien grand mot… Nous essayons de rattraper quelques tâches, des travaux scolaires et du ménage qui sont bien dûs étant donné nos navigations intenses.

Le 30 novembre, nous faisons route vers Titusville.

Beaucoup de dauphins sont venus nous saluer cette journée-là. De quoi mettre un grand sourire sur nos visages!

Nous arrivons à Titusville en début d’après-midi, où nous nous arrêterons finalement pour nous reposer pendant plusieurs jours et éventuellement aller à Disney pour presque une semaine.

Il y a aussi le lancement d’une fusée qu’on devrait voir directement du bateau le 4 décembre. J’attends ça avec impatience!

Nous avons hésité entre Titusville et Véro Beach pour laisser le bateau. Mais comme nous serons partis plusieurs jours et que Véro Beach met des bateaux à l’épaule sur les moorings, nous préférons être seul sur notre boule malgré que nous soyons un peu plus au nord.

Allons découvrir Titusville!

2 commentaires sur « Floride, entre lumière et désolation, 24 au 30 novembre 2019 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *