La baie du Delaware, le C&D Canal et la Sassafras River, 15 au 17 octobre

La veille, j’avais préparé nos waypoints pour remonter la Delaware. Je dis ici La Delaware comme on dit La Corriveau chez nous, avec un mélange de mépris et de crainte.

Je n’ai pas aimé La Delaware, très large ouverte aux vagues, capricieuse, sujette aux marées assez intenses, pleines de débris et de « crab pot », ces trappes à crabes installées par les pêcheurs qui jonchent parfois même le canal où nous circulons.

Une autre longue navigation, pas nécessairement facile, avec beaucoup de vagues au début, et une marée qui ne nous était pas vraiment favorable (et qui ne l’aurait pas été non plus pour au moins la prochaine semaine). Idéalement, nous devons nous engager dans la baie du Delaware 1 heure avant la fin de la marée descendante (qui se dirige vers la mer). Puis la marée montante nous pousse vers le haut de la baie presque tout le long. Le trajet est quand même assez long, 56 miles du bas de la baie jusqu’à l’entrée du C&D canal. Puis il faut compter la distance jusqu’à notre arrêt pour la nuit, et ne pas oublier la distance entre Cape May et l’entrée de la baie.

C’est là que je me suis royalement plantée.

En faisant nos waypoints (points de navigation) j’ai lu les conseils du guide et j’ai voulu nous éviter les hauts fonds qui sont assez importants sur la pointe de Cape May. J’ai tracé un chemin qui comptait toujours au moins 25 pieds d’eau. Deux erreurs : la première, nous étions à marée haute, donc j’aurais pu ajouter 5 pieds à toutes mes données sur la carte et deuxième, je n’ai pas compté de combien de miles on allongeait notre parcours… 10 miles nautiques, ouch! À une vitesse de 5 nœuds (5 miles nautiques à l’heure), ça fait 2 heures de plus. Sur un long trajet, dans une baie pas facile et pas vraiment intéressante, c’est long longtemps. On apprend!

Toujours est-il que nous arrivons à notre but, Chesapeake City. Il y a un quai gratuit et possibilité d’ancrage. Mais le quai (qui compte de la place pour environ 4 bateaux) est déjà plein et l’ancrage nous semble exigü. Luc Bernuy (encore lui!) nous a suggéré de nous accrocher au quai du restaurant Schaefer’s en face du bassin de Chesapeake City, juste au pied du pont. Le restaurant semblait saisonnier dans nos guides mais il était bel et bien ouvert et nous découvrons que des facilités de quai sont en développement.

Sans demander le prix, nous nous accostons et un responsable de l’endroit vient attraper nos amarres et nous attacher en professionnel. Son débit vocal étant un peu au-delà de notre capacité de compréhension, nous saisissons tout de même qu’il nous attache aux piliers en prévision des marées et que nous devons installer nos défenses à l’horizontale pour bien s’appuyer sur ces mêmes piliers.

Ç’aura été un excellent choix. Tout de même 2$ du pied pour la nuit plus l’électricité (environ 10$), mais on en a profité. Nous avons rempli nos réservoirs d’eau et nous sommes branché à l’électricité. Nous avions ainsi de l’eau chaude pour prendre nos douches dans le bateau. Il n’y avait pas de facilité de douche mais il y avait des grandes toilettes bien propres. On était bien.

Nous avons aussi essayé le restaurant. C’était très drôle. La terrasse étant au 2e étage, nous mangions à la hauteur des barres de flèches d’Océo!

Le froid nous aura finalement chassé vers l’intérieur, où nous étions tout aussi bien. Le personnel était sympathique et craquait à la vue de nos filles. C’est toujours bien utile!

Nous quittons le lendemain matin. Nous devons nous cacher des gros vents que l’on nous annonce pour les prochains 2 jours. Direction la Sassafras River. J’aime ce nom. La pluie nous a rattrapé en chemin. On était vraiment trempés!

Et encore une fois un excellent choix. La Sassafras River est un beau serpent de rivière qui nous amène des paysages superbes.

Nous avons pris un quai au Georgetown Yacht Basin car les gros vents annoncés nous donnaient envie d’un peu de confort. Et quel confort!! On nous a donné un quai directement à côté du bloc de toilettes/douches/lavage. Wow.

Nous n’avons pas profité de la voiture de courtoisie gratuite pendant notre séjour mais ce n’est pas grave, j’ai fait un petit ravitaillement à pied avec une Daphnée super motivée. Quelle marcheuse quand ça lui tente!!

Nous nous apprêtons à quitter demain pour Annapolis. Et encore une fois la météo vient nous chatouiller. Une tempête en formation dans le golfe du Mexique va possiblement remonter la côte. Nous sommes encore assez au nord dans la baie de Chesapeake et il se peut qu’elle nous évite sinon on devrait être bien protégé dans les baies d’Annapolis. Nous surveillerons ça de près.

Un commentaire sur « La baie du Delaware, le C&D Canal et la Sassafras River, 15 au 17 octobre »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *