École d’Océo: septembre 2019

Voici un petit résumé du premier mois d’école, qui a passé à une vitesse incroyable.

Les filles ont tenu à se présenter à leur classe, malgré la distance. Nous avons donc envoyé une petite vidéo à chacune de leur professeur responsable de leur suivi. Une belle occasion de se faire un petit plan sur ce que nous avons envie de dire, se pratiquer à le faire devant la caméra (et même préparer un support visuel dans le cas de Daphnée!).

En rapport au thème du mois, les bateaux et le vent, Mathilde et Daphnée ont eu un exercice d’alphabet sémaphorique (chaque drapeau représentant une lettre). Elles devaient découper et coller les drapeaux correspondants pour écrire leur nom. Nous avons aussi eu un exercice de code morse (il a fallu y mettre un terme parce que les filles étaient trop motivée à émettre en jouant du tambour sur toutes les surfaces!). Livia a magnifiquement réalisé un voilier en points à relier. Et l’introduction à la boussole en passant par les points cardinaux a fait fureur.

Dans les cahiers, Livia travaille dans les Napperons du préscolaire. Elle recopie souvent d’elle-même les consignes en lettres minuscules. Elle manifeste de l’intérêt à écrire les chiffres et elle aime se pratiquer à former les lettres en majuscules et minuscules.

2e année: Daphnée aime les maths. Les notions de représenter des nombres, dénombrer et comparer des quantités et décrire des régularités se font facilement. Il y a aussi déjà eu deux résolutions de problème accompagnées et ça se passe bien.

En français, nous avons beaucoup d’exercices sur les lettres et l’ordre alphabétique et nous avons vu les notions de phrase et les accents.

4e année: Mathilde préfère le français. Les notions de nom, déterminant, adjectif, verbe à l’infinitif, féminin et pluriel ainsi que l’utilisation du dictionnaire ont été travaillées.

Nous avons aussi commencé Texto avec la stratégie de lecture : faire des prédictions.

En mathématique nous avons vu la représentation, la valeur de position, la décomposition et la comparaison des nombres ainsi que la figure symétrique, la réflexion et le dallage. Ces apprentissages ont semblé plus ardus et le tableau des valeurs de position a beaucoup aidé ma grande.

Quatre listes de vocabulaire ont déjà été vues par les deux filles avec des exercices associés. L’heure de la dictée approche!

J’avais plusieurs travaux d’écriture prévus mais je n’en ai pas encore fait de façon structurée car mes filles passent souvent les journées de navigation à écrire. Elles se font elles-mêmes des projets, que ce soit des consignes pour un nouveau jeu, une recette fictive, un conte (Mathilde l’a commencé avant notre départ et le continue dès que possible), une lettre aux parents pour leur demander quelque chose sans les déranger, etc.

L’anglais se pratique beaucoup à l’oral. Elles disent maintenant toujours « thank you » quand quelqu’un leur rend service. Nous faisons beaucoup de vocabulaire étant donné que nous rencontrons beaucoup de mots sur notre route. Panneaux de signalisation, affiche d’objets, menus de restaurants… Mathilde commence à comprendre ce que les gens lui disent. Sa compréhension de l’anglais oral a fait un bond énorme en seulement quelques semaines. Livia a appris la phrase : « your dog is beautiful », qu’elle utilise à toutes les 5 minutes dans les rues de New York!

GHEC : Géographie, histoire et éducation à la citoyenneté. La matière préférée de Mathilde. Nous avons déjà passé toute la matière de la section Pour commencer de son cahier Panache. On y traite de la façon d’analyser les cartes et documents, des régions du Québec, des cours d’eau… Mathilde a réalisé que les réponses aux questions dans son cahier ne sont pas les mêmes que si elle était à la maison. Non, le cours d’eau le plus près de moi ne se jette pas dans le St-Laurent!! Nous avons tout de même fait l’exercice pour notre endroit présent ainsi que du point de vue de notre maison. L’exercice était intéressant.

Comme les navigations ont été nombreuses, nous avons pris un peu de retard dans les autres matières. Nous avons quand même abordé les sciences en allant visiter le zoo de Central Park, ainsi que l’éthique au mémorial du World Trade Center (la journée du 11 septembre nous avons pris le temps d’expliquer ce qui s’est passé en 2001).

L’éducation physique n’est pas encore structuré mais nous prenons soin de parler de l’hygiène de vie, de la composition des repas et nous marchons souvent plusieurs kilomètres par jour.

L’arrivée à New York nous a permis d’aborder plusieurs artistes qui ont marqué la ville dont Frank Sinatra (né à Hoboken, juste en face de Manhattan) et John Lennon (nous sommes passé à la mosaïque Imagine et au Dakota Building). Les artistes de rue nous ont montré beaucoup de facettes artistiques. En une seule journée nous avons pu voir en action un éventail d’instruments vraiment large! Les filles se sont posé des questions sur l’art éphémère ainsi que pourquoi les artistes viennent-ils se produire dans les rues?

Et en même temps grand débat éthique sur la pauvreté, les gens sans logement. Donne-t-on des sous aux gens qui quêtent? Y a-t-il quelque chose qui nous permet de déterminer à qui donner de l’argent? Vraiment intéressant.

Un dernier projet scolaire avant de partir de la marina de Catskill: un petit cours dédié aux arts plastiques. Nous devions identifier nos supports de mât si nous désirions les récupérer dans 2 ans (ce sont les supports de bois qui servent à poser le mât sur Océo pour le passage des écluses). Le propriétaire de la marina n’offre pas de garantie mais il spécifie à tous les clients de passage de n’utiliser que ce qui n’est pas identifié. Tant qu’à sortir de la peinture pour écrire le nom d’Océo ainsi que notre date de retour, nous sortons aussi la peinture de couleur pour les filles. Donc rappel des couleurs primaires et secondaires et on différencie la peinture à l’eau de la peinture à l’huile. Ensuite, travaux pratiques : création d’art libre, chacune sur son support, en créant des mélange de couleurs! Bien sûr, la peinture est à l’eau, alors on ne sait pas ce qu’il en restera dans 2 ans mais c’était bien agréable!

Les premières semaines n’ont pas vu une école routinière. Nous avons souvent passé plusieurs jours occupés par nos navigations. Mais je me rends tout de même compte que mes filles apprennent et y trouve un plaisir certain. Elles sont souvent autonomes, parfois même autodidacte dans le cas de Mathilde, dans leurs apprentissages. Espérons que les prochains mois resteront sous d’aussi bons auspices!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *