Contre nature

Il y a quelque chose de profondément contre nature pour un bateau de ne pas être dans l’eau. Depuis que Mère Nature nous le permet, c’est à dire depuis pas longtemps cette année, nous avons consacré chaque minute de temps libre à préparer notre Océo.

La liste étant tellement longue (en fait elle s’allonge toujours, c’est très élastique ces petites bêtes-là!) le découragement est venu et la flamme semblait presque éteinte… jusqu’à ce que mon homme mette son pied à terre et dise: ça va faire, on met à l’eau!

Quand ils sont venus chercher Océo j’étais à l’intérieur et j’y suis restée (ce n’est pas conseillé, c’est vraiment exceptionnel que je sois demeurée à bord). Le travelift nous a saisi, Océo et moi, dans ses sangles. On se serait cru à La Ronde, grincements y compris. Même le conducteur du lift qui s’y est mis: « on reste bien assis madame, les mains à l’intérieur!! ».

Puis ça y est. On est dans l’eau. Et là mes larmes montent. Enfin. Tout s’est remis à sa place, par ce simple fait: le bateau est dans l’eau. La liste aura beau continuer de s’allonger, je la laisse faire. Le bateau est dans l’eau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *